Al-Hassan AlMujtaba(as)

Les Infaillibles (Al Maâsumin)

2016-06-22

1205 visites

 

 

Le deuxième imam est l'Imam al-Hassan, fils de  Ali (as). Sa mère est Fatima al-Zahra, la fille du Prophète (saws). Il est le petit-fils du Prophète (as) et le deuxième de ses Califes. Il fut l'Imam après son père, le Prince des Croyants Ali (as).

Naissance  et enfance de l'Imam Al Hassan (as)

 

L’Imam Hassan (as) est né à Médine le 15 du mois de Ramadan de l’an 3 après l’Hégire alors que le Prophète (as) avait 56 ans. Il fut immédiatement averti et se rendit aussitôt auprès de Fatima (as). Il prit l’enfant et l’embrassa puis demanda au père, l’Imam Ali (as), le nom de son enfant. Ali (as) lui répondit, tel qu'il venait de répondre son épouse: « je ne peux pas devancer le Messager de Dieu que tu es. ». Le Prophète ajouta alors : « Moi non plus, je ne peux pas devancer Dieu. »


 
 C’est alors que l’Ange Jîbril annonça au Prophète (as) le nom que Dieu avait choisi pour l’illustre enfant : Al Hassan (as). Un nom que personne n’avait porté jusque là dans toute l’Arabie.

 

A l’oreille droite du nouveau-né, le Saint Prophète (as) récita l’Appel à la prière (Al Azan) puis à l’oreille gauche Il récita l’annonce de la prière (Al iqâma).


Al Hassan et son petit- frère Al Hussein (as) – qui naquit un an plus tard – grandirent sous l’aile protectrice et l’amour infini du Prophète (saws). Un hadith de Abu Huraïra rapporté par Ahmad Ibn Hanbal nous raconte cette anecdote:

 

« Un jour, pendant que le Prophète (saws) se promenait avec ses deux enfants, un arabe, qui l’observait depuis un bon moment lui fit la remarque suivante :


- ô Prophète (saws) de l’Islam, tu ne cesses d’embrasser ces enfants. Je sens que tu les aimes au plus haut point. Le Prophète lui répond :
- Je jure que je les aime. Celui qui les aime m’aimera et celui qui les déteste me détestera. »

 

Même pendant la prière, il lui arrivait que l’un de ces enfants soit sur sa nuque alors qu’il avait le front sur la terre. Le Prophète (saws) attendait alors que l’enfant se dégage pour se soulever.


Les deux frères tirèrent de leur proximité avec le Prophète (saws) une éducation sans faille, soutenue par une instruction tout aussi vaste que dense embrassant tous les domaines de la Connaissance.


Al Hassan (as) ressemblait beaucoup au Prophète (saws) tant au plan physique que moral. Il était très actif auprès du Prophète (saws) et plus tard auprès de son père l’Imam Ali (as). Ceci contrairement à ce que l’on a pensé de lui et que certains ouvrages et autres traditions ont pu soutenir, en lui prêtant des attitudes d'une personne débonnaire, n'ayant pas une forte personnalité.


Il était le meilleur adorateur d'Allah de son temps, le plus érudit et le meilleur des êtres humains. Il ressemblait beaucoup au Prophète (saws). Il fut le plus généreux et le plus courtois envers tout le monde.

 

L'un de ses actes de générosité s'est révélé lorsque l'une de ses servantes se présenta à lui avec un bouquet de fleurs. L'Imam lui dit: «Vous êtes affranchie pour l'amour d'Allah». Et Il ajouta: «Lorsqu'on vous offre un cadeau, rendez-en un qui soit meilleur ou égal».

 

Sa courtoisie exemplaire apparait évidente dans son comportement avec un cavalier syrien qui le maudissait. L'Imam ne répondit point. Lorsque le cavalier finit de le maudire, Il s'approcha de lui, le salua, lui sourit et lui demanda: «0 Monsieur, je suppose que vous êtes étranger ici et ne m'avez pas reconnu. Si vous voulez résoudre vos problèmes, je le ferai volontiers… Si vous cherchez quoi que ce soit, je vous le donnerai, si vous voulez aller quelque part, je vous y conduirai. Si vous avez faim, je vous nourrirai et si vous n'avez  pas de vêtements, je vous habillerai. Si vous vous sentez seul, je vous offrirai de la compagnie, et si vous avez besoin de quoi que se soit, je satisferai votre besoin».

L'assassinat de l'Imam (as)

 Muawiya savait bien que l'effusion du sang de l'Imam al Hassan (as) ne passera certainement pas sans réaction populaire et déstabilisation de son pouvoir. C'était pour cela qu'il opta pour l'empoisonnement de l'Imam, tout comme il l'avait déjà fait avec beaucoup de personnalité illustres.


Pour l'exécution de son plan diabolique, Muawiya n'a pas trouvé mieux que Ja'da, fille d'El-Ach'ath, un hypocrite qui avait manifesté son soutien à l'Imam Ali (as). Ja'da était l'épouse de l'Imam al Hassan (as). Muawiya lui envoya une offre alléchante : si elle tuerait son mari, elle deviendrait l'épouse du futur prince héritier Yazid !

Ja'da accepta l'offre. Muawiya lui envoya un poison mortel. Elle le mit dans le repas de l'Imam lorsqu'il voulut rompre son jeûne. Les douleurs de l'Imam (as) furent atroces. Aussitôt, il comprit qu'il fut empoisonné par sa femme et lui dit :


Ennemie de Dieu ! Tu m'as tué, que Dieu te tue ! Muawiya t'a bien trompée et il s'est moqué de toi ! Que Dieu vous avilit, toi et Muawiya !


Lorsque Ja'da se présenta chez Muawiya pour solliciter sa récompense, il la renvoya avec insolence en lui disant : Nous voulons plutôt la vie de Yazide!

 

Le 28 du mois de Safar de l'année 50 de la Hijra, l'âme de l'Imam al Hassan (as) fit son escalade auprès de son Seigneur. Il fut enterré au cimetière du Baqiê aux environs de la Médine.

 

Que la Paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il fut décédé et le jour où il sera ressuscité.

 

Sources: Institut de l'imam Ali-Londres
Centre Zahra france

 

 

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi