MUSULMANS ET NON-MUSULMANS PEUVENT-ILS VIVRE ENSEMBLE ?

Etudes et recherches

2016-09-03

768 visites

LA RELIGION

Il s'agit de savoir ici pour un premier temps ce que sont les religions en général, et non de parler de telle ou telle religion. Le fait religieux est présent dans toutes les cultures humaines: fondamentalement, le fait religieux lie l'homme à des puissances qui sont plus qu'humaines. Le philosophe latin Cicéron donne une double étymologie à la religion : elle viendrait à la fois de relegere, « rassembler», et de religare, « rattacher ». Ainsi, la religion rassemble les hommes en les rattachant ensemble à des puissances surnaturelles qu'ils doivent vénérer : c'est le sentiment du sacré, mélange de crainte et de respect pour des forces qui nous dépassent. Le dernier stade de la religion, nous dit le philosophe Comte, est le monothéisme ; c’est ce stade qui nous intéresse puisque ne l’ignorons pas le monothéisme est la nature même de l’homme. Le Saint Coran dit : « dirige toujours ton coeur vers le culte pur, selon la prédisposition qu’Allah a créée chez toute âme… » 30 :30 La religion est donc le plus grand don divin après la vie, car c’est le creuset de la paix, de la vie en communauté, du respect de l’autre, de la liberté de pensée, de l’entre-aide, toutes ces valeurs qui sont le point culminant de l’ascension vers l’éternel. La notion de religion est apparue lorsque les premiers hommes ont commencé à vivre sur terre et au fil du temps se complétait jusqu'à son parachèvement en l’an 631 à Ghadir Khoum sous le règne du Prophète Mohammed (saw).

COMMENT DÉFINIR UNE RELIGION ?

Une religion est une croyance :

Ainsi, une religion est la croyance, partagée par une communauté de fidèles, en des forces supérieures à l’homme (Dieu). Cette croyance est intime, personnelle : c’est un sentiment intérieur que l’on appelle la foi. Une religion est une croyance pratiquée. Lorsqu’elle est oubliée et n’est plus pratiquée, on parle de mythologie : c’est le cas par exemple pour les religions anciennes des Celtes, des Égyptiens, des Grecs et des Romains de l’Antiquité. Lorsque les croyants sont embrigadés dans une croyance jusqu’à perdre tout ou partie de leur liberté ou le bon sens, on parle de secte.

Une religion est une pratique :

La croyance en une religion demande l’observance (le respect) de pratiques codifiées, qui peuvent être individuelles ou collectives. Par exemple, le culte (c’est-à-dire un hommage fait à Dieu) peut être rendu par la prière, le pèlerinage, l’aumône etc. Les lieux de culte peuvent être privatifs (prier chez soi), mais ils sont surtout collectifs : les fidèles se rassemblent dans une synagogue (pour les juifs), dans une mosquée (pour les musulmans), dans une église (pour les catholiques et les orthodoxes) ou dans un temple (pour les protestants). Dans certaines religions, ces lieux de cultes sont sacrés. D’autres pratiques de la religion s’inscrivent directement dans la vie sociale : l’habillement (par exemple la kippa qui coiffe la tête des hommes juifs, ou la robe orange que portent les moines bouddhistes, ou le hijab que portent les femmes musulmanes), l’alimentation (l’interdiction de manger du porc chez les musulmans, ou le repas sans viande le vendredi chez les chrétiens), mais également les grandes étapes de la vie (la justice sociale, l’intégrité humaine, la célébration de la naissance, de la puberté ou du mariage, funérailles après la mort).

Une religion crée une communauté :

La communauté qui se forme autour d’une religion construit ses propres rites, codes, dogmes et coutumes. Une religion est plus ou moins organisée, plus ou moins hiérarchisée. Chaque fidèle d’une religion peut avoir un investissement différent dans sa croyance. On différencie les croyants qui entrent en religion pour donner leur vie à leur dieu (les clercs, qui constituent le clergé) de ceux qui restent dans la société « classique » tout en pratiquant leur religion (les laïcs). Les religions marquent enfin de leur empreinte les sociétés dans lesquelles elles naissent et se développent. Ainsi, les musiciens, les peintres, les sculpteurs, les architectes et les écrivains mettent souvent leur art au service de la religion (comme l’illustrent par exemple la sérigraphie perse sur les dômes des mosquées et mausolées chiites ou les icônes que les moines orthodoxes peignent depuis le Moyen Âge). On parle alors d’art religieux : l’art juif, l’art chrétien, l’art musulman, l’art bouddhique, etc.

 

QUELS SONT LES TYPES DE RELIGION ?

Les religions traditionnelles

Dans certaines régions du monde, des croyances très anciennes ont toujours cours. Ces religions sont souvent transmises par des traditions orales. Il n’y a souvent pas de culte envers des dieux, mais plutôt des invocations faites à des esprits de la nature ou à des âmes d’ancêtres morts. Un exemple des religions traditionnelles, l’animisme qui est la croyance selon laquelle des esprits ou des âmes habitent dans les lieux (les sources, les montagnes, etc.), les animaux, les plantes et les objets. Il existe plusieurs variantes de l’animisme : par exemple le fétichisme (la vénération d’objets auquel on prête des pouvoirs surnaturels) et le totémisme (une croyance selon laquelle l’ancêtre ou l’esprit protecteur d’un groupe réside dans un totem, qui peut être un objet sculpté, un animal ou une plante sacrés). Le vaudou combine l’animisme avec des pratiques chrétiennes. Dans certaines cultures animistes, les vivants peuvent communiquer avec les esprits invisibles par l’intermédiaire d’un homme appelé chaman : c’est le chamanisme.

Les religions polythéistes

On parle de religion polythéiste (du grec polus, signifiant «nombreux », et theos, signifiant « dieu ») lorsqu’une communauté croit en l’existence de plusieurs dieux. La plus importante d’entre elles est l’hindouisme, qui rassemble750 millions de fidèles.

Les religions monothéistes

On parle de religion monothéiste (du grec monos, signifiant« seul ») lorsqu’une communauté croit en l’existence d’un dieu unique. Les religions monothéistes rassemblent beaucoup de fidèles. Les principales religions monothéistes pratiquées dans le monde sont et classées par ordre d’influence sur les humains: – l’islam, qui rassemble environ 1 milliard de fidèles et qui se divise entre le chiisme et le sunnisme ; Contrairement aux autres religions, l’islam définit la religion comme l’ensemble des actes humaine exercés individuellement et dans la société. – le christianisme, qui est pratiqué par environ 1,7 milliard de fidèles et qui se divise entre le catholicisme, l’orthodoxie et le protestantisme ;

– le judaïsme, qui rassemble environ 15 millions de fidèles ;

– le bouddhisme, qui est pratiqué par environ 350 millions de fidèles.

En conclusion, la religion est le moteur de rassemblement des peuples, races et nations.

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi